Dérèglement climatique, l’Arlésienne

C’est la mode absolue du moment, il faut qu’il y ai un dérèglement climatique. La terre se réchauffe bonne gens, n’augmentez pas trop le chauffage et sauvons l’énergie, tout le monde se caille, mais il fait plus chaud, l’important c’est d’y croire.

J’ai pris les relevés de température de New York et de Paris sur les 70 dernières années, il n’y a pas un degré d’écart. On me dit que le niveau de la mer a augmenté de 23 cm depuis 1900. Voila un chiffre suffisant pour engloutir des terres et des îles. Mais, invariablement, les mêmes terres et les mêmes îles sont toujours là en 2023.

Les arbres meurent à cause des changements de températures, des canicules et de l’excès de CO2. Mais personne ne constate que nul part les températures n’ont augmenté, les pluies n’ont diminué et que les arbres ont un besoin vital de CO2 pour supporter leur développement.

Le CO2, c’est 0.04% de l’atmosphère. Le CO2 humain, c’est 5% de tout cela, c’est à dire 0.002% du total de CO2 dans l’atmosphère. À 0.03% les plantes commencent à mourrir par manque de carbone.

Ce sur quoi je veux insister ici, c’est le tas de contradictions effarantes sur les quelles s’appuient les défenseurs de la thèse d’un dérèglement climatique.

Essayez donc de sortir ces informations à ces escrologistes, ils ne répondent jamais à aucun argument construit, ils ne suivent jamais un lien vers des relevés de températures, ils trouvent même absolument normal qu’un Bill Gates, grand pourfendeur de CO2, ai un bilan carbone supérieur à celui d’un pays d’Afrique.

Ils vous répondent invariablement que la “science” a validé le dérèglement climatique, oubliant ainsi que la “science” n’est pas une vérité révélée, mais que c’est au contraire la discipline du doute.

Ils ont érigé la science en religion et l’utilisent pour justifier tout et n’importe quoi. Des pandémies qui ne tuent personne, des réchauffements qui ne chauffent pas, du carbone qui tue … j’en passe et des meilleures. Je ne discute plus avec eux, ils ne discutent pas, ils prêchent pour leur sainte religion.